• back
  • 2.4.3-DANS QUELLES PROPORTIONS LES BALLES DE DIFFÉRENTES...

  • header fr 
  • Dans quelles proportions les balles de différentes...

    Chapitre 2 - Ajout de valeur au coton -Contaminants étrangers du coton  

     
     

    On trouve des contaminants étrangers dans les balles de coton de toutes origines, sans exception. Au cours des huit dernières années, aucun lot de coton ne s’est avéré entièrement exempt de contamination. Cependant, selon leur provenance les balles de coton brut présentent des taux de contamination différents. Dans l’ensemble, les cotons de 15 origines peuvent être classés en 3 groupes – groupe I : faible contamination; groupe II : contamination modérée; et groupe III : forte contamination – comme le montre le tableau 2.2.


    2.4.3 fr 1 

     

    Toutes les origines récoltées à la machine sont classées dans le groupe des origines les moins contaminées; la Chine serait la seule origine récoltée à la main dans ce groupe.

    La contamination par des corps étrangers est plus grave dans le cas du coton récolté à la main. Le coton est contaminé pendant la récolte, le stockage, la manutention ou le transport du coton graine. L’utilisation de sacs d’engrais en fils plastiques tissés pour récolter et transporter le coton graine est une cause importante de contamination par fils de plastique. C’est pour cette raison que le coton récolté à la main en règle général, et le coton provenant d’Inde et d’Afrique en particulier, est moins coté sur le marché international bien que les filateurs de coton préfèrent le coton récolté à la main qui est plus propre, contient moins de neps et moins de fibres courtes que le coton récolté à la machine.

    D’importantes fluctuations du niveau de contamination ont déjà été constatées entre les lots d’un même type de coton de la même origine, en fonction des conditions d’égrenage et de culture.

    Les contaminants classiques que l’on retrouve sont les cheveux humains, les poils d’animaux, les morceaux de tissu, les morceaux de fil, le polypropylène, le polyéthylène, les ficelles en plastique, les plumes d’oiseaux, les pièces de métal, le jute, la ramie, le bambou, les câbles, le caoutchouc, le papier journal, les papiers de bonbons, le bois, les morceaux d’écorce, les mauvaises herbes, et ainsi de suite. La taille des contaminants va du cheveu fin ou du polypropylène de quelques microgrammes aux pièces d’égreneuse pouvant peser jusqu’à 15–20 kg. La figure 2.26 contient des photographies de quelques contaminants communs et de quelques contaminants particuliers prélevés à la main.

    Figure 2.26: Exemples de contaminants courants trouvés au nettoyage manuel