• back
  • 2.1.13-EMBALLAGE DU COTON-FIBRE

  • header fr 
  • Emballage du coton-fibre

    Chapitre 2 - Ajout de valeur au coton -Incidence des variétés cultivées et des modes de production    

     
     
    L’emballage de la balle est l’étape finale du traitement du coton à l’usine d’égrenage. Le système de conditionnement se compose d’un condenseur général, d’une glissière à coton-fibre, d’un alimenteur à coton-fibre, d’un dameur, d’une presse à balles, de systèmes pour lier et recouvrir les balles, et de systèmes de transport des balles. La presse à balles se compose d’un cadre, d’un ou plusieurs vérins hydrauliques, et d’un circuit hydraulique. Les sous-systèmes de cerclage peuvent être entièrement manuels, semi-automatiques, ou entièrement automatisés. Les liens d’emballage sont généralement des fils d’acier ou des feuillards plats, en acier ou en plastique. De six à dix liens sont habituellement placés le long de la balle, mais on utilise parfois un lien continu en spirale. Une fois la balle sortie de la presse, la pression exercée sur les liens est fonction de l’uniformité de la répartition de la fibre, du poids de la balle, de ses dimensions, de la densité à laquelle la balle a été pressée, du taux d’humidité, de la longueur des liens et d’autres facteurs. Les liens doivent être adaptés à la presse pour éviter qu’ils ne cassent entraînant contamination et problèmes de manutention. Afin de prévenir la détérioration de la fibre dans la balle, le taux d’humidité du coton dans la balle ne doit à aucun endroit dépasser 7,5%. La fibre se détériore considérablement plus avec l’augmentation de la teneur en eau, particulièrement au-dessus de 9%.

    Les balles doivent être entièrement couvertes (y compris les ouvertures pratiquées pour l’échantillonnage), et l’habillage des balles doit être propre, en bon état, et suffisamment solide pour protéger convenablement le coton. Les balles sont recouvertes de fibres naturelles telles le coton (de préférence), et le jute, et de matières synthétiques telles le polypropylène et le polyéthylène. Le matériau utilisé ne doit pas contenir de sel ou d’autres matières corrosives, et ne doit pas contenir de sisal ou d’autres fibres dures ou susceptibles de contaminer le coton ou de le détériorer. En cas de stockage à l’extérieur, les emballages doivent contenir des inhibiteurs d’ultraviolets en fonction de la durée prévue du stockage.