• back
  • 4.2-ÉVOLUTION DU RÔLE DES NÉGOCIANTS EN COTON

  • header fr 
  • Évolution du rôle des négociants en coton

    Chapitre 4 - Négoce du coton -Évolution du rôle des négociants en coton

     
     
    Jamais par le passé l’industrie cotonnière n’avait connu période de changement, d’innovation et d’évolution semblable à celle qu’elle connaît actuellement. Nous sommes témoins d’un changement rapide dans les pratiques et capacités de production grâce à la technologie et aux régions récemment développées, une augmentation des informations disponibles sur le marché et de leur efficacité, un déplacement de l’avantage dans la fabrication et la transformation, ainsi qu’une évolution de la fonction et du rôle du négociant en coton.

    En quoi le rôle et la fonction du négociant traditionnel en coton ont-ils changé?


    Par le passé, le négociant tirait parti de sa position en amont de la chaîne d’information. Les choses ne sont aujourd’hui plus ce qu’elles étaient, grâce à l’introduction et à l’adoption des systèmes d’information mondiaux qui permettent aux intervenants sur le marché d’accéder en temps réel à des informations sur la météo, l’offre et la demande, et les prix. Les intervenants sur le marché sont à présent sur un pied d’égalité.

    Les négociants pourraient voir d’un mauvais oeil le fait que cette manne d’informations les empêche de garder leur place dans l’industrie cotonnière, mais dans la pratique, en changeant d’orientation et en révolutionnant leur rôle, ils sont capables de créer de la valeur en devenant des gestionnaires intégrés de la chaîne d’approvisionnement mondiale en coton. L’objectif du gestionnaire de la chaîne d’approvisionnement mondiale en coton est s’ajouter de la valeur à toutes les étapes, depuis la production jusqu’à la porte de l’usine.

    Comme on peut s’en douter, la gestion de la chaîne d’approvisionnement commence au stade du coton brut. En fournissant des intrants pour les cultures, tels que les engrais, et un financement pour le cotonculteur, les négociants peuvent s’assurer que le producteur dispose des ressources nécessaires pour obtenir les rendements et la qualité les plus élevés possibles. Outre ce service financier, les négociants offrent des facilités de commercialisation qui aident le producteur à gérer la production et le risque de prix. Ils se présentent comme l’acheteur de choix de la récolte du producteur. Cette approche présente des avantages substantiels en termes de gestion de la qualité et de la livraison, ce qui, à terme, bénéficie à l’acheteur de la filature de coton.

    Une fois la récolte produite et égrenée, disposer d’installations de stockage et de logistique garantit un contrôle de la qualité supplémentaire et permet au négociant de mieux servir la filature cliente en offrant des livraisons en flux tendus ou des exigences de qualité particulières.

    L’activité de stockage se divise souvent entre l’entreposage à l’origine et à destination. À titre d’exemple d’entreposage à destination peut être cité la consignation en entrepôts en douane en Chine; ce service permet une meilleure gestion des flux de trésorerie et de la qualité à la filature cliente en offrant différents cotons parmi lesquels choisir. Ce service est une autre innovation du rôle du négociant en coton de la chaîne d’approvisionnement.

    Si ces concepts existent déjà “sur le marché”, rares sont les négociants en coton à avoir entièrement intégré chaque étape pour garantir qualité, prix et service au client. Pour préserver leur place sur les marchés d’aujourd’hui, les négociants en coton doivent s’efforcer de devenir des gestionnaires intégrés de la chaîne d’approvisionnement.

    Quid de l’avenir de la chaîne d’approvisionnement? Comment justifier à l’avenir le rôle du négociant en coton?
    Dans la filière cotonnière, la technologie permet d’améliorer la plante au plan génétique ainsi que les pratiques culturales, ce qui entraîne une augmentation des rendements et une amélioration de la qualité. Les rendements peuvent néanmoins énormément varier d’un producteur à l’autre à l’échelle mondiale. Avec l’utilisation croissante et améliorée de la technologie, les rendements mondiaux moyens sont appelés à augmenter de manière significative du fait de la progression rapide des producteurs au rendement jusque là relativement faible.

    L’augmentation des rendements va entraîner une augmentation parallèle des besoins en capitaux car davantage d’intrants seront nécessaires pour accompagner l’amélioration des pratiques culturales. Le négociant en coton a donc un rôle élargi à jouer dans ce domaine, un rôle qui lui va comme un gant dans la structure de la chaîne d’approvisionnement. Donner accès à des capitaux lorsque les besoins seront les plus grands dans les années à venir exigera une ingénierie financière poussée, laquelle exigera à son tour du négociant en coton qu’il acquière des compétences qu’il ne possédait pas jusque là.

    Dans la filière cotonnière, la technologie permet d’améliorer la plante au plan génétique ainsi que les pratiques culturales, ce qui entraîne une augmentation des rendements et une amélioration de la qualité. Les rendements peuvent néanmoins énormément varier d’un producteur à l’autre à l’échelle mondiale. Avec l’utilisation croissante et améliorée de la technologie, les rendements mondiaux moyens sont appelés à augmenter de manière significative du fait de la progression rapide des producteurs au rendement jusque là relativement faible.

    Les capitaux deviendront aussi un instrument que le négociant en coton pourra utiliser pour mieux servir les consommateurs de coton. L’idée n’est pas ici de suggérer aux négociants en coton de commencer à investir dans des filatures de coton, mais de dire qu’en “s’associant” à leurs clients consommateurs ils pourront offrir des liquidités supplémentaires aux clients pour utiliser leurs propres capitaux avec plus d’efficacité et d’efficience. Cet aspect du métier commence à peine à se développer et offre d’encourageantes perspectives.

    La technologie implique aussi de posséder des compétences en matière de gestion des risques. Celles-ci présentent un intérêt réel pour les producteurs et les consommateurs, et elles n’ont à ce jour guère suscité de vocations, notamment du côté des consommateurs. Cette situation devra changer à l’avenir car, d’une manière générale, la situation macroéconomique a tendance à devenir de plus en plus incertaine.

    Par le passé, la réussite des négociants en coton réputés au niveau mondial reposait sur la qualité, le service et le prix offerts. S’ils veulent rester utiles pour la branche à l’avenir, il leur faudra ajouter la technologie et le capital à une chaîne d’approvisionnement intégrée. Cette évolution repose sur les relations directes qui sont par ailleurs essentielles à la réalisation de cet objectif par le négociant. Le succès de la stratégie d’approvisionnement du négociant en coton dépend de ses relations directes avec les producteurs et les consommateurs.

    Être en relation directe avec le producteur et le consommateur permet au négociant de mieux comprendre leurs besoins et de mieux y répondre. Plus important encore, cela lui permet d’offrir une valeur ajoutée pour l’activité du client. Pour conserver leur place et leur utilité à long terme, les négociants doivent opter pour la chaîne d’approvisionnement intégrée et être en relation directe avec les producteurs et les consommateurs.