• back
  • 2.4.7-LA MEILLEURE SOLUTION:RÉGLER LE PROBLÈME DE LA CONTAMINATION

  • header fr 
  • La meilleure solution:régler le problème de la contamination

    Chapitre 2 - Ajout de valeur au coton -Contaminants étrangers du coton   

     
     

    De toute évidence, le problème doit être réglé à la racine : mieux vaut prévenir que guérir! Les cotonculteurs, les égreneurs et les organismes d’appui devraient prendre les mesures qui s’imposent pour maîtriser la contamination fibreuse causée, par exemple, par les cheveux, le polypropylène, les morceaux de tissu, les morceaux de fils et les plumes d’oiseaux, et ainsi alléger le fardeau des filateurs. Régler ce problème est avant tout une question de bon sens. Prévenir la contamination étrangère pendant la culture, la récolte, le stockage, le transport et l’égrenage n’exige aucune technologie de pointe. Les mesures suivantes doivent être prises tant par les cotonculteurs que par les égreneurs.

     

    • Abandonner l’idée selon laquelle parce que le coton est une fibre naturelle, la présence de contamination dans le coton est normale. Cette contamination est étrangère et ne pousse pas avec le coton.
    • Former chaque intervenant dans la chaîne de valeur – cultivateurs, récolteurs, et égreneurs – en utilisant des supports visuels pour expliquer les conséquences de ce problème.
    • Dès lors que le coton est récolté à la main, insister pour que les travailleurs chargés de la récolte utilisent des uniformes 100% coton, des casquettes en coton ainsi que des sacs de coton.
    • Les cotonculteurs devraient être sensibilisés aux dangers inhérents à l’utilisation de sacs en polypropylène (pour les engrais et pesticides) comme drapeaux dans les champs. Mieux vaut utiliser des drapeaux de coton blanc.
    • Interdire les coupes de cheveux à proximité des champs.
    • Les animaux et les oiseaux ne devraient pas pouvoir pénétrer dans les champs ou dans les zones de stockage situées à proximité de la zone d’égrenage.
    • Lorsque les résidus des opérations de récolte mécaniques sont ramassés à la main, utiliser toujours des sacs 100% coton plutôt que des sacs en polypropylène.
    • Décourager les récolteurs de coton et les employés des usines d’égrenage d’apporter avec eux des denrées alimentaires et des sacs plastiques.
    • Les employés des usines d’égrenage devraient également utiliser uniquement des uniformes blancs 100% coton et porter des casquettes blanches pour éliminer tout risque de contamination par des tissus de couleur ou des cheveux. La plupart des principaux contaminants se trouvent dans le coton égrené et est dû à des problèmes de stockage et de manutention.
    • Pour envelopper les balles, utiliser des matériaux 100% coton. Si pour des raisons financières il est impossible d’utiliser des emballages de coton, alors la meilleure solution de remplacement consiste à utiliser des emballages de polyéthylène transparent épais qui ne fibrille pas.
    • Les égreneurs devraient régulièrement contrôler la contamination du coton en procédant de manière aléatoire au nettoyage manuel de quelques balles. Mieux vaut identifier le problème au stade de l’égrenage plutôt que d’attendre que les utilisateurs ne se plaignent.
    • Utiliser des équipements électroniques pour détecter et retirer les contaminants à l’égrenage avant qu’ils ne soient pulvérisés.
    • Récompenser, à l’aide de bonus, les récoltes propres et l’égrenage propre.
    • Considérer la contamination comme un des principaux critères de qualité, au même titre que la longueur, le micronaire et le grade. Ajouter des clauses de risque dans le contrat. L’utilisation de coton contaminé par des cheveux et du polypropylène présente davantage de risques que l’utilisation de coton d’une longueur ou d’un grade légèrement inférieur.