• back
  • 6.2.5-LE MARCHÉ INTÉRIEUR : ASPECTS MICRO-ÉCONOMIQUES

  • header fr 
  • Le marché intérieur : aspects micro-économiques

    Chapitre 6 - Profils de marchés - Chine   

     
     

    Différents acteurs sont présents sur le marché

    Parmi les acteurs du marché chinois du coton figurent des cotonculteurs, des acheteurs, des égreneurs, des négociants nationaux, des négociants internationaux et des filatures. Il n’existe pas entre eux de réelle division du travail. Il faut entendre par “acheteurs” les marchands de coton, en d’autres termes ceux qui achètent du coton graine aux cotonculteurs pour le revendre aux égreneurs. Grâce à des prêts bancaires, nombre de négociants chinois participent aussi directement à l’achat et à la transformation. Qui plus est, au titre de son protocole d’accession à l’OMC, à partir du 1er janvier 2003, la Chine a autorisé les négociants en coton étrangers à offrir leurs services dans le pays pour l’achat et la transformation de coton en Chine. Quelques négociants internationaux sont actuellement autorisés à participer au négoce intérieur de coton en Chine. Certaines grandes usines textiles sont aussi directement associées à l’achat et à l’égrenage de coton.

    Contrats spécifiques sur coton

    Les usines textiles chinoises disposent, lorsqu’elles achètent du coton, de conventions d’achat différentes en fonction de leur situation. À titre d’exemple, nombre de petites usines textiles disposent de circuits d’achat relativement dispersés et, parce que ces usines ne peuvent obtenir des contingents d’importation, elles utilisent rarement du coton importé. À l’inverse, les entreprises plus grandes travaillent avec des fournisseurs de coton relativement stables.

    Pour l’achat et la vente de coton en Chine, il n’existe pas de formule de contrat fixe,mais les clauses contractuelles générales incluent des prescriptions de qualité, une explication sur le prix, le mode de paiement, les recours en qualité, et les conditions d’expédition. Lorsque de petites entreprises travaillent ensemble, elles le font sur la base d’un accord verbal. Pour l’achat et la vente de coton, les grandes entreprises ont leur propre formule. Pour le coton commercial négocié à la China National Cotton Exchange (CNCE), un contrat électronique est utilisé.

    Financement du coton et réglementation relative au paiement
    Avant 1999, les prêts à l’achat ou à la vente de coton étaient accordés par le gouvernement central par le biais de la banque de développement agricole chinoise. Depuis 1999, lorsque le marché a été ouvert, d’autres banques commerciales sont aussi habilitées à accorder des prêts pour l’achat et la vente de coton. La banque de développement agricole chinoise détient actuellement 50% des prêts accordés pour l’achat et la vente de coton. L’essentiel des entreprises qui négocient du coton obtiennent encore des prêts contre des récépissés, en d’autres termes elles conservent le coton dans un entrepôt désigné par la banque pour obtenir leur prêt. La CNCE compte plus de 90 entrepôts désignés à travers toute la Chine, en coopération avec diverses banques commerciales offrant ces services financiers aux entreprises de commerce de coton.

    Achats électroniques et par le biais des TIC

    En l’espace de trois ans à partir de 2000, lorsque le gouvernement a commencé à vendre du coton commercial par le biais de la CNCE, des enchères en ligne ont été organisées qui portaient sur près de 4 millions de tonnes de coton. À partir de fin 2002, la CNCE a aussi introduit un système de confrontation électronique des offres (échange au comptant à moyen et long terme). À l’heure actuelle, près d’un millier de négociants en coton et d’entreprises textiles participent en Chine à cette forme de négoce de coton. Le coton acheté et réservé au titre du contrôle macro-économique des pouvoirs publics est entièrement négocié en ligne.


    Préférence des consommateurs pour certains types et mélanges de fibres
    En fonction de leur capacité de filature et de leur gamme de produits, les entreprises textiles chinoises préfèrent des cotons différents. La plupart des usines textiles qui filent des filés fins (40 et plus) préfèrent le coton de Xinjiang qui est de bonne qualité et est peu contaminé. Cependant, le fait qu’il soit expédié de loin et qu’il soit très cher désavantage ce coton. En ce qui concerne le coton importé, c’est le coton en provenance des États-Unis qui arrive en première position, principalement parce qu’il est moins contaminé que les autres cotons. Lorsque les usines textiles rencontrent des problèmes de contamination, leurs coûts de main-d’oeuvre augmentent d’environ 1,5 cents la livre car elles doivent employer davantage de personnel pour retirer manuellement les corps étrangers présents dans le coton.

    Shandong Weiqiao Pioneering Group : étude de cas d’un gros consommateur national de coton

    Shandong Weiqiao Pioneering Group Co. Ltd est une des très grandes entreprises intégrées de textiles de coton de Chine, sa capacité de filature étant la plus importante d’Asie. Elle produit principalement différents types de filés de coton, du tissu écru et du denim. En 2006, sa production atteignait 881 000 tonnes de fil de coton, 1 634 milliards de mètres de tissu écru et 175 millions de mètres de denim.

    L’entreprise consomme chaque année quelque 900 000 tonnes de coton, dont plus d’un tiers est importé. S’agissant des variétés de coton achetées, Shandong Weiqiao travaille normalement sur la base des commandes de produits en aval et achète du coton de grades, de qualités et d’aptitude au filage différents en fonction des produits commandés. Elle s’approvisionne de deux manières : 1) achats en consignation (en d’autres termes, elle confie à de grandes entreprises de coton chinoises l’achat de quantités données par le biais de leur système national d’achat); 2) stations d’acquisition fixes dans les principales régions productrices de coton telles Shandong, Hebei et Henan, auxquelles elle communique un prix d’acquisition souhaité chaque jour à heure fixe. Les usines d’égrenage ou les entreprises de distribution qui acceptent ce prix peuvent à tout moment livrer le coton à ces stations. En ce qui concerne le coton importé, ces dernières années l’entreprise a principalement choisi du coton d’Inde, d’Ouzbékistan, des États-Unis, et d’Afrique de l’ouest. Elle travaille principalement en collaboration avec les bureaux de négociants en coton internationaux ayant une bonne réputation en Chine pour l’achat d’origines et de variétés différentes. Du fait de sa taille, les prix d’achat diffusés par Shandong Weiqiao sont normalement inférieurs au prix du marché. Qui plus est, Shandong Weiqiao choisit de grandes entreprises commerciales dignes de confiance pour l’achat de coton national et importé.

    Quant à la manière de faire affaire avec ce géant et d’autres grandes entreprises, les nouveaux négociants en coton devraient commencer par s’assurer du standard de leur coton et de son aptitude au filage et fournir à ce sujet des données détaillées aux entreprises textiles. Mieux vaut fournir aux entreprises textiles des échantillons de coton pour qu’elles les testent ou garder une petite quantité de marchandise dans des ports chinois pour que les entreprises puissent les inspecter. La stabilité de la qualité du coton et la crédibilité de l’entreprise sont également des facteurs très importants pour la coopération à long terme.