• back
  • 2.1.4-MATÉRIEL D’ÉGRENAGE DU COTON

  • header fr 
  • Matériel d’égrenage du coton

    Chapitre 2 - Ajout de valeur au coton -Incidence des variétés cultivées et des modes de production

     
     

    La principale fonction de l’égreneuse consiste à séparer la fibre de la graine et à maximiser le revenu monétaire total en fibre, graines, etc. en fonction des conditions de commercialisation en vigueur. Ces normes de qualité pour la commercialisation récompensent le plus souvent le coton le plus propre et un aspect traditionnel particulier de la fibre. L’égreneuse doit également être équipée pour retirer un pourcentage élevé de corps étrangers présents dans le coton qui réduiraient considérablement la valeur de la fibre égrenée, spécialement si le coton est récolté à la machine. L’égreneur doit viser deux objectifs : produire une fibre d’une qualité satisfaisante par rapport au système de classement et de commercialisation du producteur; et égrener le coton en minimisant la perte de qualité de filage de la fibre pour que le coton réponde aux exigences de ses utilisateurs finaux, le filateur et le consommateur. Préserver la qualité pendant l’égrenage exige donc un choix judicieux et un bon fonctionnement de toutes les machines dans le système d’égrenage. L’égreneur doit aussi tenir compte de la perte de poids qui survient dans les différents nettoyeurs. Bien souvent, l’obtention d’un grade plus élevé implique une perte de poids qui entraîne une baisse du gain monétaire total.

    L’équipement minimum requis pour traiter du coton propre récolté à la main consiste en un séchoir et/ou un dispositif d’humidification suivi d’un alimenteur afin de déverser uniformément le coton dans l’égreneuse. L’égreneur doit pouvoir ajuster la teneur en eau du coton, séparer les capsules de coton, déverser uniformément les flocons dans l’égreneuse pour séparer la fibre de la graine, puis conditionner la fibre et la graine pour la commercialisation. Le schéma opérationnel simplifié représenté à la figure 2.5 illustre le minimum de machines nécessaires à la production de fibre commercialisable. Cette séquence simplifiée n’offre cependant pas de marge de manoeuvre pour traiter correctement le coton qui contient trop d’eau ou de déchets, ou le coton qui doit répondre à des besoins particuliers de l’industrie textile. Étant donné que le nettoyage de la fibre à l’aide de machines scies n’est pas représenté à la figure 2.5, la fibre conditionnée en balle contient des imperfections telles des motes et des déchets, et son aspect n’est pas lisse. Une séquence plus complète telle que celle représentée à la figure 2.6 offre la flexibilité nécessaire pour faire face à presque tous les cas de figure pour le coton récolté manuellement ou à la machine.


    Figure 2.5: Procédé minimum nécessaire au traitement du coton propre récolté à la main


    2.1.5 fr 1 

     

    Figure 2.6: Vues transversales d’une séquence de machines utilisées pour traiter du coton récolté au cotton-picker

     

    2.1.5 fr 2 


    La quantité de corps étrangers dans le coton graine avant égrenage se situe généralement entre 1% et 5% pour le coton récolté à la main, entre 5% et 10% pour le coton récolté à la machine de type picker, et entre 10% et 30% pour le coton récolté à la machine de type stripper. La quantité de corps étrangers détermine le degré de nettoyage nécessaire.

    La qualité du coton-fibre égrené est directement liée à la qualité du coton avant égrenage. Le coton provenant de champs propres produit des grades élevés. Le coton provenant de champs herbeux, envahis par la végétation, mal défoliés ou mal récoltés, produit des grades inférieurs.

     

    Lorsque l’égreneuse est utilisée comme recommandé, entre 75% et 85% des corps étrangers sont généralement retirés du coton. Malheureusement, cette machine retire également de petites quantités de coton de bonne qualité en même temps que les corps étrangers, de sorte que la quantité de coton commercialisable est réduite pendant le nettoyage. Le nettoyage du coton implique un compromis entre la quantité de corps étrangers et la perte de fibre ainsi que les dommages à la fibre. L’efficacité du nettoyage des déchets et les dommages causés à la fibre sont inversement proportionnels au taux d’humidité de la fibre.