• back
  • 2.2.1-MICRONAIRE

  • header fr 
  • Micronaire

    Chapitre 2 - Ajout de valeur au coton -Incidence des propriétés de la fibre de coton sur les...  

     
     
    L’importance du micronaire, qui est déterminé par la génétique (variété de coton) et les conditions environnementales, a été rapidement reconnue, et faisait partie des premières propriétés de la fibre de coton mesurées à l’aide d’instruments en utilisant le principe des flux d’air. Le micronaire est généralement utilisé pour mesurer la maturité, qui vaut pour une variété donnée de coton (cultivar) et une région. Néanmoins, il est plus généralement fonction de la maturité et de la finesse, qui affectent le comportement en filature et la qualité de manière indépendante et différente. Il est par conséquent important, en particulier lorsque différentes variétés de coton et régions de production sont concernées, demesurer séparément la maturité et la finesse, lesquelles sont abordées séparément plus bas. Il n’en demeure pas moins que des recherches ont montré que pour les cotons upland, le micronaire est au moins aussi bon, voire meilleur, que la maturité pour prédire la qualité du fil et son affinité tinctoriale. À titre d’exemple, Chellamani et al. ont découvert la relation suivante entre la différence de couleur (ΔE) et la différence de micronaire et de teneur en fibres immatures.

    1 = 2,064 – 0,552 (différence du micronaire) – 0,025 x teneur en fibres ΔE immatures

    Lorsque seul le micronaire est mesuré, son importance tient au fait qu’il a une incidence sur les déchets de filature (une fibre à micronaire moins élevé casse plus facilement lorsqu’elle est travaillée en machine), les neps (les fibres dont le micronaire est moins élevé sont généralement plus souples et s’emmêlent plus facilement pour former des neps), la teneur en fibres courtes, les performances en filature, la qualité du fil et du tissu, l’apparence du tissu teint et les neps en particulier. Le coton dont le micronaire est moins élevé a également tendance à s’emmêler plus facilement autour des particules de déchets et de feuilles, ce qui entraîne une augmentation de la quantité de fibres de qualité retirées. Ces caractéristiques ont une incidence sur les performances en filature, la qualité et le coût du produit. Les cotons à micronaire inférieur doivent également être cardés plus lentement. Les neps peuvent nuire à l’étirage et causer des cassures à la filature. Si les niveaux de micronaire dans un mélange de cotons varient trop (de plus de 0,2 unités), des stries peuvent apparaître (barré) du fait de différences dans la teinture. On estime généralement que les cotons à micronaire trop faible ou trop élevé devraient être évités, la fourchette idéale se situant entre 3,8 et 4,2 pour le coton upland américain. Des valeurs inférieures à 3,8 restent néanmoins préférables pour autant que le coton soit mature, notamment pour la filature à rotor.