• back
  • 6.4.4-PROCÉDURES POUR L’IMPORTATION DE COTON EN INDONÉSIE

  • header fr 
  • Procédures pour l’importation de coton en Indonésie

    Chapitre 6 - Profils de marchés - Indonésie 

     
     
    Tous les utilisateurs, tels les usines et les transformateurs en fil destiné à l’exportation, peuvent librement importer du coton brut. Aucune procédure ou obstacles non tarifaire ne vient entraver la croissance de ce secteur.

    Aucun droit de douane n’est prélevé sur le coton brut à l’exception de la TVA, qui est ajustée en fonction des autres obligations fiscales de l’entreprise. Étant donné que l’importation se fait en franchise de droits, les traitements préférentiels ou les droits différentiels généralement utilisés pour améliorer les volumes d’échanges, pourraient ne pas être applicables. En janvier 2007, le Gouvernement indonésien a publié un règlement qui supprimait la TVA de 10% prélevée sur certains produits agricoles de base, dont le coton.

    Contrairement à d’autres pays d’Asie, le gouvernement n’accorde pas de mesures d’incitations à l’exportation aux filatures indonésiennes locales.

    Principaux chargeurs/shippers de coton

    Les entreprises textiles importent principalement par le biais de sociétés de négoce internationales. Ces négociants ont des représentants ou des agents dans le pays. Les acheteurs indonésiens préfèrent instaurer des relations à long terme avec quelques agents qui représentent des sociétés de négoce réputées dans plusieurs pays exportateurs.

    Parce qu’ils dépendent de la fibre de coton importée, tous les principaux intervenants de la filière cotonnière à l’échelle mondiale sont représentés en Indonésie et son marché est devenu très compétitif. Des entreprises de premier ordre telles Dunavant, Cargill, Allenberg, Reinhart, Volkart, CDI, Copaco, sont actives, tout comme les grandes sociétés de négoce japonaises que sont Marubeni, Nichimen et Toyo.

    De manière assez surprenante, certains chargeurs sont représentés par deux ou trois agents, ce qui crée des tensions et une guerre des prix entre agents représentant le même négociant.