• back
  • 5.2-SEGMENTS DU MARCHÉ-COTON À FIBRES TRÈS LONGUES

  • header fr 
  • Coton à fibres très longues

    Chapitre 5 - Segments du marché -Coton à fibres très longues    

     
     

    Les termes “à fibres très longues” (ELS, extra long staple) dénotent généralement une fibre de coton extraordinairement longue. Le standard reconnu par la profession pour la longueur de soie minimum d’une fibre ELS est 1-3/8" ou 34,925 mm. Cette longueur minimum est bien plus grande que les celle des variétés traditionnelles de coton (cotons Upland) qui, en moyenne, atteignent 26 mm–27 mm. En comparaison, les variétés ELS peuvent dépasser 40 mm. La figure 5.1 offre une comparaison des longueurs de soie des cotons Upland et ELS, sur la base de données fournies par l’USDA. Le graphique est exprimé en pourcentage étant donné que les volumes différents des balles de coton Upland et ELS aux États-Unis ne produisent pas de données visuellement parlantes.

    Outre leur longueur de soie, les cotons ELS sont aussi reconnus pour leur résistance supérieure et leur plus grande uniformité. La figure 5.2 contient un exemple de comparaison type de la résistance entre le coton Upland et le coton ELS.


    Cependant, en dépit des nombreux avantages apparents des fibres ELS, elles ne sont produites qu’en quantités limitées. Les cotons ELS et LS (long staple, longue fibre) ne représentent que 3% environ de l’ensemble de la production mondiale de coton. Pour une culture réussie, les variétés de coton ELS ont des besoins particuliers. Les cotons ELS exigent une importante gestion culturale, bien plus que le coton Upland. Les cotons ELS sont généralement des plantes vigoureuses qui, faute de soins, grandissent trop et produisent peu de fibre. Qui plus est, le rendement relatif des cotons ELS n’est jamais aussi élevé que celui du coton Upland. Les cotons ELS ont besoin d’un environnement particulier : ils ne peuvent être cultivés que dans les régions qui leur offrent les jours chauds et les nuits fraîches dont ils ont besoin. Tous ces facteurs signifient des coûts de production plus élevés ainsi que des risques accrus par rapport au coton Upland. Il s’agit là aussi d’un facteur limitatif de la production de cotons ELS.

     5.2-en1 

     

    Figure 5.1: Comparaison des longueurs des cotons Upland et ELS

     

    5.2-en2

     

    Figure 5.2: Comparaison de la résistance des cotons Upland et ELS

    Les cotons ELS ont trouvé leur place parmi les produits de luxe avec des marges suffisantes pour couvrir les coûts de production supplémentaires. Une variété originale de coton ELS cultivée aux Caraïbes et aux États-Unis pendant les années 1600 et 1700 était connue sous le nom de coton Sea Island, l’île sur laquelle il était produit – Sea Island, Géorgie, États-Unis. D’autres noms ont aussi été associés aux cotons ELS. Le nom Pima est généralement utilisé sur le marché mondial pour identifier les produits prétendument fabriqués à partir de coton ELS. Le nom de Pima lui-même vient des États-Unis : l’USDA a donné le nom Pima au coton ELS qu’elle cultivait à Sacaton, Arizona, en l’honneur des indiens Pima qui étaient associés à la culture du coton et aux essais en champ. Le nom Pima est à présent utilisé par d’autres pays producteurs d’ELS tels que le Pérou, l’Australie et Israël. Le nom “Coton égyptien” est aussi largement associé à des produits de qualité. Cependant, seul un pourcentage réduit de coton égyptien produit chaque année est en fait du coton ELS. L’essentiel de la production égyptienne concerne la variété de coton à soie longue Giza 86. Malheureusement, la dénomination “coton égyptien” n’a pas réussi à conserver son statut parce que de nombreux produits sont fabriqués certes avec du coton égyptien, mais très souvent pas avec le plus fin des cotons égyptiens. Le nom Pima a été victime du même phénomène : il n’a pas été contrôlé ou géré pour préserver sa valeur et sa position de produit de luxe sur le marché. Étant donné que les cotons ELS ne représentent que 3% environ de la production mondiale de coton, sur le marché des produits le Pima devrait représenter 3% des textiles d’ameublement et des vêtements. Pour maintenir et élargir la production d’ELS, la valeur de la fibre doit être préservée en protégeant et en mettant en avant son caractère unique et en l’utilisant dans des produits de qualité supérieure.