• back
  • 5.1.2-SEGMENTS DU MARCHÉ - COTON CONVENTIONNEL

  • header fr 
  • Coton conventionnel

    Chapitre 5 - Segments du marché -Types de coton    

     
     
    La production de coton conventionnel utilise beaucoup de produits agrochimiques13. On estime que la filière cotonnière consomme environ 9% des pesticides agrochimiques, environ 20% des insecticides et 8% des engrais chimiques utilisés dans le monde. La quantité de produits chimiques nécessaires à la culture du coton a une incidence sur la santé humaine et l’écosystème mondial.

    Au début des années 90, les ravageurs du cotonnier étaient principalement contrôlés par des méthodes culturales et physiques. Les insecticides font aujourd’hui partie intégrante des systèmes de production du coton à travers le monde. Plus de 90% des surfaces mondiales plantées en coton sont traitées avec des insecticides une ou plusieurs fois par saison. Les principales classes de produits chimiques actuellement utilisées14 sont relativement peu coûteuses et à large spectre. Elles ont néanmoins un effet très préjudiciable sur les insectes utiles et posent de gros problèmes de pollution résiduelle de l’environnement. La résistance des insectes aux insecticides est un des principaux problèmes liés à l’utilisation de produits agrochimiques sur le coton. La résistance aux herbicides est aussi en train de devenir un problème.

    Les besoins en eau du cotonnier représentent un problème environnemental de taille. Dans les régions ou l’eau douce est peu abondante, le coton est souvent irrigué, comme par exemple en Méditerranée et les zones désertiques ou quasi-désertiques de l’Australie, de l’Inde, du Pakistan, de l’Ouzbékistan et de l’Ouest des États-Unis. L’irrigation extensive du coton n’est pas sans conséquences sur les ressources régionales en eau et les écosystèmes, et pourrait contribuer à l’épuisement de l’eau de surface et de la nappe phréatique. Un drainage inadapté a contribué à la salinisation de l’eau douce en Chine, en Égypte et en Ouzbékistan. L’utilisation d’engrais accroît le risque d’érosion, et la diffusion des résidus des engrais de synthèse augmente le risque de contamination de l’eau de surface et de la nappe phréatique.

    Les techniques de production ont une incidence sur la pérennité de la production de coton à travers le monde. La solution au problème réside dans l’élaboration de méthodes alternatives moins risquées pour la santé humaine et l’environnement. La clef du succès de la production de coton réside dans une utilisation minimale de produits chimiques, et dans une meilleure utilisation des ressources disponibles telles que l’eau et la terre.

    *Des pesticides, y compris des insecticides, des fongicides et des nématicides, des herbicides et des nutriments, y compris des engrais azotés.

    *Composés organophosphorés, carbamate et pyréthroïdes de synthèse.